Agrégation 2023 – Bibliographie

Cette bibliographie est en cours de construction, de nouvelles rubriques seront prochainement disponibles. Vous pouvez aussi retrouver sur ce site une bibliographie générale et une liste de publications récentes sur Desbordes-Valmore, ainsi qu’une liste des principales éditions numérisées accessibles de ses œuvres, dans la rubrique Écrits de Marceline Desbordes-Valmore

Sommaire de la bibliographie

Édition au programme

Marceline Desbordes-Valmore, Les Pleurs, édition d’Esther Pinon, Paris, Flammarion, GF, n°1613, 2019.

Édition originale

Les Pleurs, poésies nouvelles, par Madame Desbordes-Valmore, Paris, chez Charpentier, libraire, Palais Royal, 1833. Citée dans la Bibliographie de la France n° 19 du 11 mai 1833, p. 314.

Éditions numériques

Deuxième édition

Les Pleurs, Poésies nouvelles, par Madame Desbordes-Valmore, Deuxième édition. Paris, Chez Madame Goullet, libraire, Palais-Royal, n° 7, 1834.

Contrefaçon belge

Les Pleurs, par Madame Desbordes-Valmore. Bruxelles. E. Laurent, lmprimeur-éditeur, Place de Louvain, n° 7, 1837.

Redécouvertes éditoriales : rééditions du recueil et anthologies

  • LACAUSSADE, Auguste (1886-1887) et BOYER D’AGEN (1922), Œuvres poétiques de Marceline Desbordes-Valmore, tome 1 : 1819-1833, Idylles. Élégies, tome 2 : 1833-1859. Élégies. Romances. Mélanges. Fragments. Poésies posthumes, tome 3 : 1819-1859, Les Enfants et les Mères [d’après Cavallucci, « ces trois volumes représentent la première édition collective des poésies de Marceline Desbordes-Valmore. Elle a été publiée par Auguste Lacaussade avec le concours d’Hippolyte Valmore, et contient 355 pièces. Toutes les pièces qui avaient un caractère intime ont été éliminées de cette publication ; c’est dire qu’il y manque un grand nombre de poésies. Les pièces publiées ont elles-mêmes été censurées et amputées de vers et de strophes »], tome 4 : Reliquiæ [d’après Cavallucci, « ce recueil contient 121 pièces qui complètent en partie les lacunes des trois volumes de l’édition Lacaussade »], Paris, Lemerre, 1886, 1886, 1887 & 1922
  • GUÉGAN, Bertrand, Poésies complètes de Marceline Desbordes-Valmore, volume 2, Paris, éditions du Trianon, 1932, p. 179-367 (poèmes) & p. 385-411 (notes).
  • BERTRAND, Marc, Les Œuvres poétiques de Marceline Desbordes-Valmore, tome 1, Grenoble, Presses universitaires de Grenoble, 1973, p. 197-253 (poèmes) & 337-372 (notes).
  • BERTRAND, Marc, Marceline Desbordes-Valmore, œuvre poétique, Lyon, Jacques André éditeur, 2007.

Si les œuvres poétiques de Desbordes-Valmore ont peu fait l’objet d’éditions complètes, elles ont été reprises dans un grand nombre d’anthologies. Voici par exemple un tableau récapitulatif de la présence des poèmes des Pleurs dans 41 anthologies en français de poèmes de Desbordes-Valmore :

couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture
1
8
4
0
1
8
4
2
1
8
6
0
1
8
8
1
1
9
0
9
1
9
0
9
1
9
1
0
1
9
1
3
1
9
2
0
1
9
2
0
?
1
9
2
3
1
9
2
3
1
9
2
4
1
9
2
5
1
9
2
6
1
9
2
7
1
9
2
8
1
9
2
8
1
9
3
0
1
9
3
3
1
9
3
5
1
9
4
1
1
9
4
4
1
9
4
5
1
9
4
5
1
9
4
7
1
9
5
0
1
9
5
1
1
9
5
5
1
9
6
1
1
9
6
5
1
9
8
3
1
9
8
5
1
9
9
7
2
0
0
1
2
0
1
0
2
0
1
7
2
0
1
7
2
0
2
1
2
0
2
1
2
0
2
2
T
O
T
A
L
Révélation 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 14
La Vie et la Mort du ramier 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 6
L’Attente 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 20
Dors-tu ? 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 10
Amour 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 11
Le Jumeau pleuré 0
Les Mots tristes 🕮 🕮 🕮 🕮 4
Toi ! Me hais-tu ? 🕮 🕮 2
Minuit 0
Adieu ! 🕮 1
Malheur à moi ! 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 11
La Jalouse 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 6
Le Songe 🕮 1
Ne viens pas trop tard ! 🕮 🕮 2
Serais-tu seul ? 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 6
Pardon ! 🕮 🕮 🕮 3
Les Ailes d’ange 🕮 🕮 🕮 3
Seule au rendez-vous 0
L’Adieu tout bas 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 6
Ne me plains pas ! 🕮 🕮 2
Je ne crois plus 🕮 🕮 🕮 🕮 4
Solitude 0
Réveil 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 9
Pitié ! 0
Détachement 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 11
Tristesse 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 18
Abnégation 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 5
Le Mal du pays 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 14
La Crainte 🕮 🕮 2
Sous une croix belge 0
L’Étonnement 🕮 🕮 🕮 3
La Sincère 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 24
Une fleur 🕮 1
Nadège 0
Le Rossignol aveugle 🕮 🕮 🕮 3
La Dernière Fleur 🕮 🕮 2
À Monsieur Alphonse de Lamartine 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 10
Ma fille 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 12
À Monsieur A. de L. 0
La Mémoire 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 10
Louise Labé 🕮 1
Agar 0
Lucretia Davidson 🕮 1
Écrivez-moi ! 0
Aux mânes d’Edmond Géraud 0
Les Fleurs 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 8
L’Impossible 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 21
L’âme de Paganini 0
Jamais adieu 🕮 🕮 🕮 🕮 4
Le Retour du marin 🕮 🕮 2
L’Enfant au rameau 0
La Fiancée polonaise 0
Le Vieux Pâtre 🕮 1
Béranger 0
Le Crieur de nuit 🕮 1
Une ondine 🕮 🕮 2
Imitation de Moore. I 🕮 🕮 2
Imitation de Moore. II 🕮 🕮 2
Imitation de Moore. III 🕮 🕮 2
Les Trois Barques de Moore 0
Adieu d’une petite fille à l’école 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 7
Le Petit Rieur 🕮 🕮 🕮 🕮 4
Le Premier Chagrin d’un enfant 🕮 🕮 🕮 3
Le Coucher d’un petit garçon 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 10
L’Oreiller d’une petite fille 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 23
L’Éphémère 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 🕮 6
Le Convoi d’un ange 🕮 🕮 🕮 🕮 4
Pourcentage des poèmes de l’anthologie 22 22 20 8 14 8 7 11 11 10 18 12 15 6 26 11 18 8 9 8 9 13 7 9 8 10 10 0 16 20 10 13 29 5 9 12 25 35 40 16 10 13
couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture couverture
1
8
4
0
1
8
4
2
1
8
6
0
1
8
8
1
1
9
0
9
1
9
0
9
1
9
1
0
1
9
1
3
1
9
2
0
1
9
2
0
?
1
9
2
3
1
9
2
3
1
9
2
4
1
9
2
5
1
9
2
6
1
9
2
7
1
9
2
8
1
9
2
8
1
9
3
0
1
9
3
3
1
9
3
5
1
9
4
1
1
9
4
4
1
9
4
5
1
9
4
5
1
9
4
7
1
9
5
0
1
9
5
1
1
9
5
5
1
9
6
1
1
9
6
5
1
9
8
3
1
9
8
5
1
9
9
7
2
0
0
1
2
0
1
0
2
0
1
7
2
0
1
7
2
0
2
1
2
0
2
1
2
0
2
2
T
O
T
A
L

Prépublications

  • « II. La Vie et la Mort du ramier » : publication dans le Mémorial de la Scarpe en 1829, dans la Guirlande des Roses en 1830, dans les Annales romantiques en 1831, dans la Revue de Rouen en 1833.
  • « III. L’attente » : publication dans la Gironde en juin 1833.
  • « VI. Le Jumeau pleuré » : publication dans le Mémorial de la Scarpe le 24 juillet 1832 sous le titre « L’Enfant pleuré » et avec la dédicace « À Félicie D. ».
  • « VIII. Toi ! Me hais-tu ? » : publication dans le Talisman en 1832 sous le titre « Laisse-moi t’aimer ».
  • « XI. Malheur à moi ! » : publication dans le Mémorial de la Scarpe en 1829 sous le titre « Le mal d’aimer », dans le Chansonnier des Grâces en 1830.
  • « XIII. Le Songe » : publication dans L’Almanach des dames en 1831 sous le titre « C’était un rêve ».
  • « XVII. Les Ailes d’ange » : publication dans le Mémorial de la Scarpe en 1831, dans les Annales romantiques en 1832.
  • « XVIII. Seule au rendez-vous » : publication dans le Mémorial de la Scarpe en 1832 sous le titre « Le Menteur d’amour ».
  • « XIX. L’Adieu tout bas » : publication dans le Chansonnier des grâces en 1833.
  • « XXVII. Tristesse » : publication dans le Mémorial de la Scarpe en 1832, dans les Soirées littéraires de Paris en 1833.
  • « XXXII. L’Étonnement » : publication dans le Mémorial de la Scarpe en 1830, dans le Chansonnier des Grâces en 1831.
  • « XXXIII. La Sincère » : publication dans le Mémorial de la Scarpe en 1831, dans les Annales romantiques en 1832, dans le Chansonnier des Grâces en 1833.
  • « XXXVI. Le Rossignol aveugle » : publication dans l’Almanach des muses en 1832.
  • « XXXVIII. À Monsieur Alphonse de Lamartine » : publication dans le Mémorial de la Scarpe en 1832.
  • « XL. À Monsieur A. de L. » : publication dans le Mercure de France au dix-neuvième siècle en 1830 sous le titre « M. A. de L*** », dans le Mémorial de la Scarpe en 1831, dans le Keepsake français en 1831 sous le titre « À l’auteur des Harmonies », dans l’Almanach des Muses en 1832 sous le titre « Nacelle, dédiée à M. A. de Loy ».
  • « XLIX. L’âme de Paganini » : publication dans l’Écho de Rouen et de la Seine inférieure le 16 octobre 1832 sous le titre « Le nom de Paganini », dans le Papillon le 23 octobre 1832 sous le titre « Le nom de Paganini », dans l’Almanach des Muses en 1833 sous le titre « Le nom de Paganini ».
  • « L. Jamais adieu » : publication dans le Chansonnier des Grâces en 1829.
  • « LI. Le Retour du marin » : publication dans le Mémorial de la Scarpe en 1830, dans l’Almanach des Dames en 1831.
  • « LII. L’Enfant au rameau » : publication dans le Mémorial de la Scarpe en 1832 sous le titre « La jeune fille au rameau ».
  • « LIII. La Fiancée polonaise » : publication dans le Mémorial de la Scarpe en 1831, dans La Glaneuse le 18 septembre 1831.
  • « LIV. Le Vieux Pâtre » : publication dans le Mémorial de la Scarpe, dans Le nouveau Keepsake français en 1833.
  • « LVI. Le Crieur de nuit » : publication dans le Mémorial de la Scarpe en 1831
  • « LVII. Une ondine » : publication dans le Chansonnier des Grâces en 1833.
  • « LVIII. Imitation de Moore » : 
  • « LXII. Le Premier Chagrin d’un enfant » : publication dans le Papillon du 19 février 1833, dans la Mosaïque lyonnaise du 29 février 1833
  • « LXIII. Le Coucher d’un petit garçon » : publication dans le Mémorial de la Scarpe le 14 octobre 1830 sous le titre « Le petit Oscar au petit Paul D. », dans la France littéraire en 1832, dans la Revue provinciale de Lyon sous le titre « Le coucher d’un enfant », dans les Annales romantiques en 1833.
  • « LXIV. L’Oreiller d’une petite fille » : publication dans le Mémorial de la Scarpe en 1830 sous le titre « Le coucher de l’enfant, au jeune Oscar D. », dans la Revue provinciale de Lyon en 1831 sous le titre « L’oreiller d’un enfant », dans le Chansonnier des Grâces en 1832, dans la France littéraire en 1832, dans les Soirées littéraires de Paris en 1833.

Réception

JASENAS, Éliane, Marceline Desbordes-Valmore devant la critique, Genève, Droz, 1962, p. 29-52.

PLANTÉ, Christine, « Oubliée par qui, je vous prie ? », Histoires littéraires, « Oubliettes et revenants », XIXe colloque des Invalides, Tusson, Éditions du Lérot, 2017.

Réception immédiate

Anonyme, « Les Pleurs », Le Revenant, 23 mai 1833, p. 1-2.

G., Ch., « Littérature. Les Pleurs. Par Madame Desbordes-Valmore », L’Écho Rochelais, 24 février 1835, p. 3-4.

LATOUR, Antoine de, « Les Femmes poètes au XIXe siècle. III. Madame Desbordes-Valmore. », Revue de Paris, tom 36, décembre 1836, p. 187-200.

PILLET, Léon, « Littérature. — Poésie. », Journal de Paris, 26 juin 1833, p. 4.

SAINT-MICHEL, H. C. de, « Revue Critique. Les poètes du trimestre », Revue de Paris, période initiale, tome 51, juin 1833, p. 312-322.

SAINTE-BEUVE, Charles-Augustin, « Poètes et romanciers modernes de la France. VII. — Mme Desbordes-Valmore », Revue des Deux Mondes, période initiale, tome 3, août 1833, p. 241-255.

VINET, Alexandre, « VII. Madame Desbordes-Valmore. Les Pleurs. Un volume in-8°. – 1833 », Études sur la littérature française au dix-neuvième siècle, tome deuxième : Poètes lyriques et dramatiques, Paris, chez les éditeurs, 1833, p. 575-584.

Création du mythe

BARBEY D’AUREVILLY, Jules, Les œuvres et les hommes. 3, Les poètes. Première série, « VII. Mme Desbordes-Valmore », Genève 1862,p. 145-158.

MOLÈNES, Paul de, « Simples essais d’histoire littéraire. I. Les Femmes poètes », Revue des Deux Mondes, période initiale, tome 31, 1842, p. 62-63

VERLAINE, Paul, « IV. Marceline Desbordes-Valmore », Les Poètes maudits [1884-1888], avec six illustrations noir et blanc sur métal de Manuel Luque, Paris, Léon Vannier, 1888, p. 55-76 [Dans cette seconde édition seulement figure le texte concernant Marceline Desbordes Valmore. Une gravure la représente au chapitre IV]. Repris dans VERLAINE, Paul, Œuvres en prose complètes, Jacques Borel (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de La Pléiade », 1972.

Ouvrages généraux sur Desbordes-Valmore poète

BOUTIN, Aimée, Maternal Echoes: The Poetry of Marceline Desbordes-Valmore and Alphonse de Lamartine, University of Delaware Press, 2001.

JASENAS, Éliane, Le poétique : Desbordes-Valmore et Nerval, Paris, Jean-Pierre Delarge, 1975.

VINCENT, Patrick H., The Romantic Poetess: European Culture, Politics, and Gender, 1820-1840, Lebanon (New Hampshire), University Press of New England, 2004.

Poétique, stylistique, esthétique

BERTRAND, Marc, « Le vers impair dans l’œuvre poétique de Marceline Desbordes-Valmore : Contribution à l’histoire du vers français », L’information grammaticale, n° 84, 2000, p. 15-18

Articles à propos des Pleurs et des poèmes du recueil

FOGLIA, Aurélie, « “La compétence vraie bien que féminine” de Marceline Desbordes-Valmore », J’écris pourtant, n° 4, Douai, Société des études Marceline Desbordes-Valmore, 2020, p. 178

ISLERT, Camille, PRIN-CONTI, Wendy, Marceline Desbordes-Valmore, « Les Pleurs », collection Didact Français, Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 27 octobre 2022.

  • Camille Islert et Wendy Prin-Conti : Introduction 
  • Première partie — Seuils : entrer dans l’œuvre
    • Camille Islert, « Un petit volume qui va paraître je crois » : éthique et poétique des Pleurs dans la correspondance de Marceline Desbordes-Valmore (1830-1833)
    • Aimée Boutin, Plus qu’un cri ? Le rôle des épigraphes dans Les Pleurs
    • Catherine Kouyoumdjian-Deplagne, La mort des jeunes enfants dans Les Pleurs. Poétique du deuil, poétique du seuil
  • Deuxième partie — Voix et versification des Pleurs
    • Esther Pinon, « Bâti fluide » : architectures et versification des Pleurs
    • Henri Scepi, La voix et le phrasé dans les poèmes de Marceline Desbordes-Valmore
    • Yohann Ringuedé, « Sur des airs que j’adore » : le modèle générique de la chanson dans Les Pleurs
    • Stéphane Chaudier, « Les caresses du cœur et les libres amours » : les épithètes antéposées dans Les Pleurs
  • Troisième partie — Les Pleurs, quels pleurs ?
    • Pierre Loubier, Voix plaintive et voix bondissante. Poétique de l’élégie dans Les Pleurs
    • Vincent Vivès, La violence tue (Marceline Desbordes-Valmore)
    • Aurélie Foglia, Une vocation de pleureuse
    • Fabienne Bercegol, Prier dans Les Pleurs de Marceline Desbordes-Valmore

LUNN-ROCKLIFFE, Katherine, « Lyric and Memory : Marceline Desbordes-Valmore’s ‘‘Tristesse’’ », French Forum, 2017, vol. 42, n° 2, p. 217-232.

PLANTÉ, Christine, « En bateau… Sur la navigation de la métaphore dans les poèmes d’hommage romantiques », Romantisme, n° 98, 1997, p. 55-64.

PLANTÉ, Christine, « Le désir du neutre. Sur Enfance de Nathalie Sarraute », Sylvie Triaire, Christine Planté, Alain Vaillant (dir.), Féminin/Masculin Écritures et représentations, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée, Collection des littératures, 7-8, 2003, p. 145-166.

PLANTÉ Christine, « « J’en étais » : le je du poète et la communauté chez Marceline Desbordes-Valmore », Damien Zanone, Chantal Massol (dir.), Le Moi, l’Histoire 1789-1848, Grenoble : UGA Éditions, 2005, p. 117-132 (paragraphes 17, 34).

PRIN-CONTI, Wendy, « Marceline Desbordes-Valmore, Les Pleurs », dans Jean-Michel Gouvard (dir.), Agrégation de Lettres 2023, Tout le programme du Moyen Âge au XXe siècle en un volume, Paris : Ellipses, 9 août 2022.

PRIN-CONTI, Wendy, « Poétique des titres dans Les Pleurs de Marceline Desbordes-Valmore », dans Marie-Ange Fougère (dir.), Réussir les agrégations de Lettres 2023, Dijon : Éditions Universitaires de Dijon, collection U-21, 6 septembre 2022.

VINCENT, Patrick H., « Lucretia Davidson in Europe: Female Elegy, Literary Transmission and the Figure of the Romantic Poetess », Romanticism on the Net, n° 29-30, 2003.

WATSON, Bruce S., « The Christian Sapho: Mourning Albertine in Marceline Desbordes-Valmore’s “le Mal du Pays” », Anna-Teresa Tymieniecka (dir.), Life Creative Mimesis of Emotion: From Sorrow to Elation: Elegiac Virtuosity in Literature, Springer Science & Business Media, 2000, p. 87-92.

Bibliographie

CAVALLUCCI, Giacomo, Bibliographie critique de Marceline Desbordes-Valmore, d’après des documents inédits, Naples, R. Pironti ; Paris, A. Margraff, 1936 ?, p. 137-188

Documents

Traductions

« I. Révélation » : 

  • « Rivelazione (Estratto) », traduction en italien par Maria Luisa Spaziani dans Liriche d’amore. Introduzione, versione poetica dal francese e note di Maria Luisa Spaziani. Testo originale a fronte, Milan, Gallino, 2004, p. 53-55.
  • « Revelación », traduction en espagnol par Norberto Gimelfarb & Marta Giné-Janer dans Hikma 11, Marceline, Marceline Desbordes-Valmore (selección de poemas), Córdoba, Universidad de Córdoba, 2012, p. 57.
  • « Revelación », traduction en espagnol par Valéria Gaillard dans Poemas elegidos, Barcelone, Somos Libros, 2019, p. 65-69.

« III. L’Attente » : 

  • « L’attesa », traduction en italien par Walter Vaccari dans Liriche d’Amore, Milan, Modernissima, 1923, p. 46.
  • « L’attesa », traduction en italien par Fernanda Fratoddi dans Poesie e lettere, precedute da uno studio biografico critico a cura di Fernanda Fratoddi, Foligno, F. Campitelli, 1926, p. 74.
  • « Čekání », traduction en tchèque par Zdeňka Pavlousková dans Knížka něžností, Prague, Odeon, 1986, p. 16-17.
  • « L’attesa », traduction en italien par Giuseppe Pintorno dans Poesie, a cura di Giuseppe Pintorno, disegni di Francesca Amat, testo francese a fronte, Milan, La Vita Felice, 1994, p. 91.
  • « L’attesa », traduction en italien par Maria Luisa Spaziani dans Liriche d’amore. Introduzione, versione poetica dal francese e note di Maria Luisa Spaziani. Testo originale a fronte, Milan, Gallino, 2004, p. 119.
  • « L’attesa », traduction en italien par Danilo Vicca dans Marceline Desbordes-Valmore, Poesie. Introduzione e cura di Danilo Vicca, Rome, Aracne, 2008, p. 125.
  • « L’attesa », traduction en italien par Antonio Veneziani et Maria Borgese dans Marceline Desbordes-Valmore, Amori. Testo originale a fronte. A cura di Antonio Veneziani, Rome, Elliot, 2014, p. 47.
  • « Pričakovanje », traduction en slovène par Marija Javoršek dans Poezije / Poèmes choisis, Ljubljana, Književno društvo Hiša poezije, 2016.
  • « La espera », traduction en espagnol par Valéria Gaillard dans Poemas elegidos, Barcelone, Somos Libros, 2019, p. 65-69.

« IV. Dors-tu ? » : 

  • « Spíš? », traduction en tchèque par Zdeňka Pavlousková dans Knížka něžností, Prague, Odeon, 1986, p. 54.
  • « Ty spíš? », traduction en tchèque par Anděla Janoušková dans Žár lásky, lásky žal : výbor z veršů, Prague, Československý spisovatel, 1989.
  • « Dormi », traduction en italien par Giuseppe Pintorno dans Poesie, a cura di Giuseppe Pintorno, disegni di Francesca Amat, testo francese a fronte, Milan, La Vita Felice, 1994, p. 93.
  • « Dormi ? », traduction en italien par Danilo Vicca dans Marceline Desbordes-Valmore. Poesie. Introduzione e cura di Danilo Vicca, Rome, Aracne, 2008, p. 127.
  • « Schläfst du? », traduction en allemand par Hans Krieger dans Tag des Feuers: Gedichte, Passau, Verlag Karl Stutz, 2012, p. 35.

« V. Amour » : 

  • « Amore », traduction en italien par Walter Vaccari dans Liriche d’Amore, Milan, Modernissima, 1923, p. 57.
  • « Amore », traduction en italien par Maria Luisa Spaziani dans Liriche d’amore. Introduzione, versione poetica dal francese e note di Maria Luisa Spaziani. Testo originale a fronte, Milan, Gallino, 2004, p. 117.
  • « Amore », traduction en italien par Antonio Veneziani et Maria Borgese dans Stefan Zweig, Marceline Desbordes-Valmore. Ritratto di una poetessa, Roma, Castelvecchi, 2014.

« XI. Malheur à moi ! » : 

  • « Me sventurata », traduction en italien par Giuseppe Pintorno dans Poesie, a cura di Giuseppe Pintorno, disegni di Francesca Amat, testo francese a fronte, Milan, La Vita Felice, 1994, p. 95-97.
  • « Maledetta me », traduction en italien par Danilo Vicca dans Marceline Desbordes-Valmore. Poesie. Introduzione e cura di Danilo Vicca, Rome, Aracne, 2008, p. 129.

« XIII. Le Songe » : « Sen (Le songe) », traduction en polonais par Maksymilian Radziszewski, Stanisław Moniuszko, Siódmy Śpiewnik Domowy, n° 11, Varsovie, Skład główny w księgarni Adolfa Kowalskiego, 1876, p. 2-5.

« XV. Serais-tu seul ? » : « Zda sám bys byl », traduction en tchèque par Zdeňka Pavlousková dans Knížka něžností, Prague, Odeon, 1986, p. 38-39.

« XVI. Pardon ! » : « Verzeihung », traduction en allemand par Oskar Ludwig Bernhard Wolff dans « Gallerie Französicher Schriftstelle. 7. Madame Desbordes-Valmore ». Miscellen aus der neuesten ausländischen Literatur, Volume 78, Jena, in der Bran’schen Buchhandlung, 1834, p. 160-162.

« XIX. L’Adieu tout bas » : « Tichounké sbohem », traduction en tchèque par Zdeňka Pavlousková dans Knížka něžností, Prague, Odeon, 1986, p. 90-91.

« XXI. Je ne crois plus » : « Non credio più », traduction en italien par Antonio Veneziani et Maria Borgese dans Stefan Zweig, Marceline Desbordes-Valmore. Ritratto di una poetessa, Roma, Castelvecchi, 2014.

« XXIV. Réveil » : « Despertar », traduction en espagnol par Valéria Gaillard dans Poemas elegidos, Barcelone, Somos Libros, 2019, p. 47-49.

« XXVI. Détachement » : « Distacco », traduction en italien par Maria Luisa Spaziani dans Liriche d’amore. Introduzione, versione poetica dal francese e note di Maria Luisa Spaziani. Testo originale a fronte, Milan, Gallino, 2004, p. 43.

« XXVII. Tristesse » : 

  • « Tristezza », traduction en italien par Giuseppe Pintorno dans Poesie, a cura di Giuseppe Pintorno, disegni di Francesca Amat, testo francese a fronte, Milan, La Vita Felice, 1994, p. 99-107.
  • « Tristesse »,  traduction en anglais par Harriet W. Preston dans Charles Augustin Sainte-Beuve, Memoirs of Madame Desbordes-Valmore, Boston, Roberts Brothers, 1873, p. 213-219.
  • « Tristezza », traduction en italien par Maria Luisa Spaziani dans Liriche d’amore. Introduzione, versione poetica dal francese e note di Maria Luisa Spaziani. Testo originale a fronte, Milan, Gallino, 2004, p. 47-51.

« XXIX. Le mal du pays » : 

  • « Nostalgia del mio paese », traduction en italien par Giuseppe Pintorno dans Poesie, a cura di Giuseppe Pintorno, disegni di Francesca Amat, testo francese a fronte, Milan, La Vita Felice, 1994, p. 109-113.
  • « Homesickness », traduction en anglais par Louis Simpson dans Modern Poets of France: A Bilingual Anthology, Story Line Press, 1997.

« XXX. La Crainte » : « Furcht », traduction en allemand par Karl Schwedhelm dans Ausgewählte Gedichte. Französisch und Deutsch, Bühl / Baden, Roland Verlag, 1947, p. 93.

« XXXIII. La sincère » : 

  • « Искреннее признание, La Sincere. Valse concertante pour le chant et le piano », traduction en russe par Lyubov Solovtsova, 1839.
  • « Mám srdce na prodej… », traduction en tchèque par Jaroslav Vrchlický dans Moderní básníci francouzští, Prague, Jos. R. Vilímek, vers 1893, p. 136-137.
  • « Sincera », traduction en italien par Walter Vaccari dans Liriche d’Amore, Milan, Modernissima, 1923, p. 37.
  • « Az őszinte nő », traduction en hongrois par Szabó Lőrinc dans Költőnők antológiája: Sapphótól napjainkig, Budapest, Cserépfalvi, 1943, p. 110-111.
  • « Upřímná », traduction en tchèque par Zdeňka Pavlousková dans Knížka něžností, Prague, Odeon, 1986, p. 22-23.
  • « Upřímná », traduction en tchèque par Anděla Janoušková dans Žár lásky, lásky žal : výbor z veršů, Prague, Československý spisovatel, 1989.
  • « La sincera », traduction en italien par Giuseppe Pintorno dans Poesie, a cura di Giuseppe Pintorno, disegni di Francesca Amat, testo francese a fronte, Milan, La Vita Felice, 1994, p. 115-117.
  • « La sincera », traduction en italien par Danilo Vicca dans Marceline Desbordes-Valmore. Poesie. Introduzione e cura di Danilo Vicca, Rome, Aracne, 2008, p. 131-133.
  • « Upřímná », traduction en tchèque par Vladimír Holan dans Překlady II. (Francouzská poezie), Prague, Paseka, 2009, p. 216-217.
  • « Die Ehrliche », traduction en allemand par Hans Krieger dans Tag des Feuers: Gedichte, Passau, Verlag Karl Stutz, 2012, p. 101-103.
  • « Sincera », traduction en italien par Antonio Veneziani et Maria Borgese dans Marceline Desbordes-Valmore, Amori. Testo originale a fronte. A cura di Antonio Veneziani, Rome, Elliot, 2014, p. 81-83.

« XXXVIII. À Monsieur Alphonse de Lamartine » : 

  • « To Alphonse de Lamartine », traduction en anglais par Harriet W. Preston dans Charles Augustin Sainte-Beuve, Memoirs of Madame Desbordes-Valmore, Boston, Roberts Brothers, 1873, p. 219-223.
  • « Ad Alfonso Lamartine (Risposta) », traduction en italien par Fernanda Fratoddi dans Poesie e lettere, precedute da uno studio biografico critico a cura di Fernanda Fratoddi, Foligno, F. Campitelli, 1926, p. 96.

« XXXIX. Ma fille » : « Mia figlia », traduction en italien par Giuseppe Pintorno dans Poesie, a cura di Giuseppe Pintorno, disegni di Francesca Amat, testo francese a fronte, Milan, La Vita Felice, 1994, p. 119-123.

« XL. À Monsieur A. de L. » : « Dopis panu Alphonsu de Lamartine [sic.] », traduction en tchèque par Zdeňka Pavlousková dans Knížka něžností, Prague, Odeon, 1986, p. 134.

« XLI. La Mémoire » : « La memoria », traduction en italien par Maria Luisa Spaziani dans Liriche d’amore. Introduzione, versione poetica dal francese e note di Maria Luisa Spaziani. Testo originale a fronte, Milan, Gallino, 2004, p. 11-13.

« XLV. Écrivez-moi ! » : « Write Me », traduction en anglais par J. S. A. Lowe dans Gretchen Schultz (ed.), An Anthology of Nineteenth-century Women’s Poetry from France, New York, The Modern Language Association of America, 2008, p. 21-23.

« XLVIII. L’Impossible » : 

  • « L’impossibile », traduction en italien par Giuseppe Pintorno dans Poesie, a cura di Giuseppe Pintorno, disegni di Francesca Amat, testo francese a fronte, Milan, La Vita Felice, 1994, p. 125.
  • « L’impossibile », traduction en italien par Maria Luisa Spaziani dans Liriche d’amore. Introduzione, versione poetica dal francese e note di Maria Luisa Spaziani. Testo originale a fronte, Milan, Gallino, 2004, p. 45.
  • « L’impossibile », traduction en italien par Danilo Vicca dans Marceline Desbordes-Valmore, Poesie. Introduzione e cura di Danilo Vicca, Rome, Aracne, 2008, p. 135.

« L. Jamais adieu » : 

  • « Giammai addio », traduction en italien par Walter Vaccari dans Liriche d’Amore, Milan, Modernissima, 1923, p. 75.
  • « Not the Last Good-bye », traduction en anglais par Norman R. Shapiro dans French Women Poets of Nine Centuries: The Distaff and the Pen, Baltimore, The Johns Hopkins University Press, 2008, p. 591.

« LI. Le Retour du marin » : « The Sailor’s return », traduction en anglais par Harriet W. Preston dans Charles Augustin Sainte-Beuve, Memoirs of Madame Desbordes-Valmore, Boston, Roberts Brothers, 1873,  p. 210-212.

« LVIII. Imitation de Moore ». I. : plusieurs traductions citées dans Luigi Verdi, « Le composizioni della Malibran. Catalogo e testi », dans Piero Mioli (éd.), Malibran : storia e leggenda, canto e belcanto nel primo Ottocento italiano : atti del convegno, Bologna, Accademia Filarmonica, 30-31 maggio 2008, Bologna, Pàtron, 2010, p. 107 :

  • « Il gondoliere », traduction anonyme en italien, dans Matinées musicales de Mme Malibran: album lyrique, Naples, Girard, sans date.
  • « ‘Tis the gondolas’ sound », traduction en anglais par William Ball, dans Pensées de Malibran, a collection of 10 songs and 4 duets. English words by W. Ball, London, Mori & Lavenu, [1835 ?].
  • « Ständchen », traduction en allemand par Carl Simrock dans Pensées, collection d’airs et duos pour chant et piano, Bonn, N. Simrock, [1837 ?].

« LXIII. Le Coucher d’un petit garçon » : 

  • « The Little Boy’s Bed-Time », traduction en anglais par Letitia Elizabeth Landon dans Traits and trials of early life, Philadelphia, E. L. Carey & A. Hart, 1837, p. 88-89 ; autre édition : The complete works of L. E. Landon, Boston : Phillips, Sampson and company & New York : J. C. Derby, 1856, p. 432.
  • « A letto, bambino », traduction en italien par Giuseppe Pintorno dans Poesie, a cura di Giuseppe Pintorno, disegni di Francesca Amat, testo francese a fronte, Milan, La Vita Felice, 1994, p. 127-129.

« LXIV. L’oreiller d’une petite fille » : 

  • « Il guanciale di una bambina », traduction en italien par Fernanda Fratoddi dans Poesie e lettere, precedute da uno studio biografico critico a cura di Fernanda Fratoddi, Foligno, F. Campitelli, 1926, p. 100.
  • « Das Kopfkissen eines kleinen Mäddchens », traduction en allemand par Gisela Etzel-Kühn dans Stefan Zweig, Marceline Desbordes-Valmore : das Lebensbild einer Dichterin, Leipzig, Inselverlag, 1927, p. 121.
  • « Poduszeczka », traduction en polonais par Róża Centnerszwerowa dans Stefan Zweig, Tragedja kobiety : powieść o Marcelinie Desbordes-Valmore, Varsovie, Renaissance, 1929, p. 90-91.
  • « Il guanciale », traduction en italien par Antonio Veneziani et Maria Borgese dans Stefan Zweig, Marceline Desbordes-Valmore. Ritratto di una poetessa, Roma, Castelvecchi, 2014.

« LXV. L’Éphémère » : « L’efemera », traduction en italien par Giuseppe Pintorno dans Poesie, a cura di Giuseppe Pintorno, disegni di Francesca Amat, testo francese a fronte, Milan, La Vita Felice, 1994, p. 131-133.

Versions lues

  • « XXXIII. La Sincère » : lecture par Sabine Haudepin pour Les lundis de l’arsenal, Bibliothèque nationale de France, le 9 février 2009.
  • « XLVII. Les Fleurs » : lecture en 1959 dans l’émission de France Culture « Marceline Desbordes-Valmore et sa postérité » (conférence donnée par Raymond Escholier le 12 octobre 1959).
  • « LXIV. L’Oreiller d’une petite fille » : 

Versions chantées

  • « III. L’Attente » : « Marceline ou la vie d’une femme : I. L’Absence », composé par Henry Woollett, Les compositeurs de Marceline Desbordes-Valmore, Solstice, 2009 (chant : Françoise Masset, piano : Nicolas Stavy).
  • « IV. Dors-tu ? » : « Dors-tu », composé par Benoit Dayrat, Les Poètes Romantiques, 2018 (chant, guitare : Benoit Dayrat).
  • « XIII. Le Songe » : « Sen », composé par Stanisław Moniuszko sur une traduction en polonais de Maksymilian Radziszewski, chanté par Urszula Kryger (2003, piano-forte : Katarzyna Jankowska), par Justyna Ołów (2019, piano-forte : Alina Shevchenko), par Elwira Janasik (2020, piano-forte : Jolanta Pawlik).
  • « XV. Serais-tu seul ? » : « T’enfuirais-tu ? », composé par Pauline Duchambge, Chanson boum !, France Culture, 2008 (à 12’30, chant : Françoise Masset, piano : Claude Lavoix, 2008).
  • « XXXIII. La Sincère » : 
    • « La sincère », composé par Ezéchiel Pailhès, Oh !, Circus Company, 2020 (chant : Ezéchiel Pailhès, saxophone : Damien Vandesande).
    • « La Guirlande de Marceline: IV. La Sincère », composé par Louis Beydts, Les compositeurs de Marceline Desbordes-Valmore, Solstice, 2009 (chant : Françoise Masset, piano : Nicolas Stavy).
    • « La sincère », composé par Pauline Duchambge, Chanson boum !, France Culture, 2008 (à 1’39, chant : Françoise Masset, piano : Claude Lavoix, 2008).
    • « La sincère », composé par Guillaume Jouan, Après l’amour, Pias, 2005 (chant : Karin Clercq, guitare : Guillaume Jouan).
    • « Концертный вальс « Искреннее признание » », composé par Aleksandr Dargomyzhsky, Alexander Dargomyzhsky. Woman’s love and life, IM LAB, 2001 (chant : Marina Philippova, piano : Ivan Mikhailov).
  • « L. Jamais adieu » : « Jamais adieu », composé par Pascal Obispo, Billet de femme – Jive Epic, 2016 (chant : Pascal Obispo)
  • « LXIV. L’Oreiller d’une petite fille » : « Cher petit oreiller », composé par Karol Beffa, Les doudous lyriques pour petits et grands enfants, 2018 (chant : Chœur 43, sous la direction de Myriam Lestel).

Partitions musicales

Médias

Épisode 1 : Les pleurs de Marceline Desbordes-Valmore, entretien avec Esther Pinon, chaine YouTube À rebours, le podcast de la GF, 5 mars 2020.

Relire Marceline Desbordes-Valmore, La Compagnie des poètes par Manou Farine, avec Esther Pinon et Christine Planté, France Culture, 8 novembre 2019.

Marceline Desbordes-Valmore, Autrices oubliées de l’histoire littéraire #3, chaine YouTube de la Bibliothèque nationale de France, 17 mars 2021.

À propos de cette bibliographie

Cette bibliographie a été créée à partir de contributions :

  • de Philippe Gambette, Camille Islert, Dominique Massonnaud, Christine Planté et Wendy Prin-Conti
  • d’Aimée Boutin pour la bibliographie en anglais
  • de Pierre Girod pour l’inventaire des partitions musicales, qui a aussi été alimenté par l’article de Thierry Bodin « Marceline Desbordes-Valmore et ses musiciens » et des extractions de data.bnf et du répertoire du Centre international de la mélodie française
  • de Françoise Masset, en particulier pour l’inventaire des versions chantées de poèmes.