Poèmes

Nous proposons ici le texte de quelques poèmes de Marceline Desbordes-Valmore, à relire ou à découvrir, souvent en écho à d’autres rubriques.

Fileuse
Chansonnette, 1844

Fileuse Chansonnette, 1844 D’une main agile, File, file, file, Pauvre, pauvre enfant. File ton lin blanc. Dis une prière, Pour que ta paupière Ne se ferme pas, Et chante tout bas. Avant de répondre, Ne va pas confondre ; Souvient-toi du nom De Ricdin Ricdon. D’une main agile, File, file, file, Pauvre, pauvre enfant. File … Continuer la lecture de Fileuse
Chansonnette, 1844

L’ouvrier français
[Écrit en 1848]

L’ouvrier français à ma fille1 Après un tremblement de terre, Qui renversa tout ici-bas, Étonné du choc salutaire, Le globe ne respirait pas ; Mais la justice, au milieu du silence, Pour relever tous les droits sans procès, Sanglante encor retrouve sa balance, Chez un pauvre ouvrier français. Les sanglots et les cris d’alarme Des … Continuer la lecture de L’ouvrier français
[Écrit en 1848]

Un Christ
Au salon de 1847

Un Christ au salon de 1847 C’était le jour du peuple à visiter son Louvre, Et, roi silencieux, sous la porte qui s’ouvre, Le peuple, comme un fleuve errant en liberté, Allait porter son vote à l’immortalité. Et moi, prise au courant de cette foule aimée, Marchant avec effort dans son flot enfermée, J’ouvrais mes … Continuer la lecture de Un Christ
Au salon de 1847

Les Roses de Saadi

J’ai voulu, ce matin, te rapporter des roses ; Mais j’en avais tant pris dans mes ceintures closes Que les nœuds trop serrés n’ont pu les contenir. Les nœuds ont éclaté. Les roses envolées Dans le vent, à la mer s’en sont toutes allées. Elles ont suivi l’eau pour ne plus revenir. La vague en a … Continuer la lecture de Les Roses de Saadi

Une lettre de femme

Les femmes, je le sais, ne doivent pas écrire,                           J’écris pourtant, Afin que dans mon cœur au loin tu puisses lire                           Comme en partant. Je ne tracerai rien qui ne soit dans toi-même                           Beaucoup plus beau : Mais le mot cent fois dit, venant de ce qu’on aime,                           Semble nouveau. Qu’il … Continuer la lecture de Une lettre de femme