Entendre Marceline Desbordes-Valmore

Le rapport de Marceline Desbordes-Valmore à la musique est tout aussi intense et important que son rapport aux arts visuels. Elle-même a été chanteuse, elle a appris à jouer de la guitare, elle a écrit des romances, et un grand nombre de ses poèmes a été mis en musique. La voix est un élément majeur, presque obsédant, de son univers poétique.

Sa poésie a beaucoup circulé sous forme orale, ses vers étant entendus, repris, chantés par beaucoup de ses contemporains, notamment sous forme de romances. C’est encore le cas au tournant des XIXe-XXe siècles, où les compositeurs de mélodies françaises s’intéressent volontiers à ses vers. Le CD Les compositeurs de Marceline Desbordes-Valmore : A. Adam, L. Beydt, M. Canal… enregistré par Françoise Masset, accompagnée par Nicolas Stavy, en 2010 (Disques du Solstice).

Plus près de nous, la chanson permet de toucher un large public, quand Julien Clerc chante « N’écris pas » à la fin XXe siècle, ou que Pascal Obispo lui consacre tout un album « Un billet de femme ».

On trouvera dans cette rubrique des extraits de textes lus ou chantés,

et des documents sur le rapport de Marceline Desbordes-Valmore à la musique et à la voix.